Un processus éprouvé en 2 étapes pour améliorer la maintenabilité de votre code | par Sameeh Shkeer | Meilleure programmation | Janv.2021

Online Coding Courses for Kids

L’orthogonalité est la généralisation de la perpendicularité – un terme mathématique indiquant si le produit scalaire de deux vecteurs est égal à 0.

Pour ajouter un peu de clarté, en géométrie, deux vecteurs euclidiens sont orthogonaux s’ils sont perpendiculaires, c’est-à-dire qu’ils forment un angle droit (90 degrés).

Qu’est-ce qu’un produit scalaire?

La magnitude d’un vecteur a est désigné par ‖a‖

‖a‖ = ∑ an² = a1² + a2² + ,..., an²

Le produit scalaire de deux vecteurs a et b est défini comme

a·b = ‖a‖ * ‖b‖ * cos(θ)

θ est l’angle entre a et b.

Deux vecteurs sont orthogonaux si leur produit scalaire est égal à 0.

a·b = ‖a‖ * ‖b‖ * cos(θ) = 0

Depuis

cos(90) 

Si deux vecteurs forment un angle droit (90 degrés), leur produit scalaire est égal à 0. Quelles que soient les valeurs que nous attribuons a et b, ou quelle est leur ampleur.

Vous pouvez mieux comprendre le produit dot en essayant cet outil de visualisation du produit dot:

Maintenant, l’orthogonalité peut enfin être expliquée en termes logiciels. Imaginez-le de cette façon.

Supposons que nous considérions le produit scalaire comme la quantité de travail requise en raison de l’édition d’un composant. Et les deux vecteurs a et b comme component-a et component-b.

Puis en supposant que θ est le degré auquel component-a ça depend de component-b, où θ=0 est le cas, ils sont très dépendants (faible cohésion et couplage élevé), et θ=90 dans le cas où ils ne sont pas du tout dépendants (cohésion élevée et couplage faible).

On peut apprendre que si les deux composantes sont orthogonales pas dépendant, la quantité de travail (produit scalaire) nécessaire à la suite de la modification d’un composant est de 0.

Quelle puissance est-ce?!

Close Menu